Mémé dans les orties de Aurélie Valognes

Temps pour lire le roman : Deux jours

Lieu de lecture du roman : Train, transat, lit

Nombre de pages du roman : 255 pages

Coup de cœur, déception ? Déception

Note : 2/5

Genre du roman : Contemporain

Maison d’édition : Livre de poche

Un vieux monsieur détestable habite dans un immeuble remplit de vieilles femmes qui lui en veulent. Solitaire, taciturne et provocateur, Ferdinand ne fait rien pour connaître son monde ou s’en faire apprécier. Au contraire, il fait tout ce qu’il peut pour énerver les autres voire les pousser à bout. Cependant sa fille mandate la concierge pour inspecter son domicile et veiller à ce que l’octogénaire ne sombre ni dans la saleté ni dans la sénilité. Ferdinand reçoit alors l’aide d’une petite fille de neuf ans qui l’adopte en tant que nouveau papy.

Même s’il y a quelques rebondissements, l’histoire a du mal à démarrer et à happer l’attention du lecteur. Les chutes sont plutôt prévisibles et à certains moments on a même envie de sauter quelques pages. Je me suis ennuyée durant cette lecture même si je l’ai réalisée rapidement durant le weekend à mille.

Conclusion :

Je n’ai pas été emballé par ce livre. L’histoire m’a paru lourde et le dénouement prévisible. J’espérais mieux car j’avais beaucoup aimé les autres livres de cette auteure et je n’en suis que d’autant plus déçue. Si vous voulez découvrir cette Aurélie Valognes qui pourtant écrit très bien, je vous conseille En voiture Simone ou Minute, Papillon !