Les garçons de l’été de Rebecca Lighieri

Temps pour lire le roman : deux semaines

Lieu de lecture du roman : métro, bus, train, canapé

Nombre de pages du roman : 413 pages

Note : 4/5

Genre du roman : Fiction

Maison d’édition : Folio

Un grand merci à Folio pour ce livre !

Cette famille que nous propose de découvrir l’auteure a l’air de la famille parfaite. Deux parents qui s’aiment et forment un beau couple et qui ont eu trois beaux enfants. Deux garçons tous les deux aussi intelligents que sportifs (notamment très doués pour le surf) et une petite fille à l’âme plutôt artistique. Pourtant cette belle vitrine cache plein de faux-semblants et elle se brise au moment où l’accident de l’aîné survient. Dès lors, tout va de mal en pis et les repères s’effondrent peu à peu. On découvre la suite de l’histoire, de la reconstruction ou non des personnages, à travers leurs différents points de vue (les parents, les enfants et même les petits-amis). Une grande place est laissée à l’action au dépit des descriptions.

Conclusion :

J’ai passé du temps sur ce livre car les différents sujets abordés sont très difficiles : le viol, le meurtre, le deuil, l’handicap, l’évanouissement de la vie de famille… autant de thèmes abordés dans ce roman qui offre une vraie fresque de la vie contemporaine. L’écriture de l’auteure m’a parue très libre et peu moralisatrice comparée à tous les propos avancés par les personnages. On sent bien que l’auteure garde un point de vue externe sur son histoire et ne se mêle pas aux pensées de ses personnages.

Attention, ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains. Il allie scènes de viol ou de meurtre à d’autres moments de violence physique ou verbale. Je pense qu’il faut le savoir avant de se lancer dans cette lecture.