L’égarée de Donato Carrisi

Une jeune femme est retrouvée, sans rien, avec une jambe cassée, au bord d’un bois. Alors qu’on l’emmène à l’hôpital, les policiers vont découvrir qu’il s’agit de Samantha, une jeune fille qui avait disparue il y a… 15 ans ! Elle va alors être prise en charge par le docteur White, qui va essayer de trouver ce qu’il s’est passé. Parallèlement, le détective Bruno Genko va reprendre l’affaire en main. Malgré la grave maladie dont il est atteint…

Temps pour lire le roman : quatre jours

Lieu de lecture du roman : canapé, métro, RER, bus, lit

Nombre de pages : 336 pages

Genre : roman noir

Maison d’édition : Albin Michel

Merci aux éditions Calmann Levy pour l’envoi de ce roman !

Critique

Encore une nouvelle découverte d’un auteur ! Je vous avoue que cela est toujours grisant pour moi de découvrir de nouveaux auteurs, surtout grâce au blog. Une opportunité unique que je chéri plus que tout.

J’ai donc plongé au coeur de l’univers de Donato Carrisi. Et avec son nouveau roman, l’égarée. Que puis-je en dire à part : quelle claque !

J’ai vraiment adoré ce livre, de A à Z. On plonge au coeur de la chasse d’un maniaque, qui prend du plaisir à torturer des jeunes filles pendant plusieurs années au sein d’un labyrinthe. Pendant tout le roman, le docteur White va tenter de faire remonter les souvenirs de la jeune femme. On va ainsi en apprendre plus sur la torture qu’elle a pu subir, mais également sur la psychologie du tueur.

De l’autre côté, Bruno Genko, détective privée, va tenter de reprendre l’enquête là où il avait arrêté 15 ans plus tôt. Un personnage particulièrement intéressant, avec deux personnalités, qui écoute avant d’agir.

Jusqu’à la fin, le roman m’a tenu en haleine. Et quel twist final ! Jamais je n’aurais imaginé cela, il faut avoir l’esprit légèrement tordu 😀

Conclusion

L’égarée de Donato Carrisi est un très bon roman que l’on a envie de lire d’une traite. Il s’agit de ce livre que, une fois fini, on aimerait recommencer directement en oubliant tout ce que l’on vient de lire. Un gros coup de coeur, ce qui me fait vous dire que je vous parlerais très certainement rapidement d’un autre de ses livres…

Mon dernier article : La boîte de Pandore – Bernard Werber

Quentin