La reine du bal de Mary Higgins Clark et Alafair Burke

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : lit, métro, canapé

Nombre de pages du roman : 400 pages

Note : 3,75/5

Genre du roman : Enquête policière

Maison d’édition : Albin Michel

Un grand merci aux éditions Albin Michel pour ce livre !

Il n’est pas nécessaire d’avoir lu les tomes précédant avec Laurie Moran, même si du coup certains détail nous échappent. Marre Higgins Clark et Alafair Burke nous plonge ici dans une enquête pour un meurtre : celui de Virginia Wakeling, personne riche et relativement influente, assassiné lors d’une réception dans un musée. Alors que l’enquête est au point mort, Laurie Moran, réalisatrice d’une émission d’enquête, va commencer à chercher qui est le tueur : l’amant, un des enfants, le neveu, le gendre ? Et le parcours s’annonce semé d’embuche..

J’ai été largement plus conquis par ce nouveau livre de Mary Higgins Clark que par le précédent qui se déroulait pendant une croisière. On retrouve ici une véritable enquête policière, une certaine psychologie des personnages, même si l’histoire d’amour entre un juge et l’héroïne principale laisse grandement à désirer. Mais on ne retrouve pas se côté vieillot, ou beaucoup moins, et l’on prend plaisir à essayer de deviner qui est le tueur.

Bien sûr, l’écriture est toujours simple. Nous sommes loins d’auteurs de polar comme Ellroy, Dennis Lehane ou encore du côté Nordique d’une auteure comme Asa Larsson. Mais l’on se plaît à suivre le raisonnement amorcé par les deux auteurs, à essayer de découvrir où elles souhaitent nous emmener. Si je devais faire un reproche, ce serait encore et comme toujours une fin beaucoup trop caricaturale avec un méchant largement en dessous de nos espérances.

Conclusion :

Grands lecteurs de polars, vous êtes avides de sensations fortes, de rebondissements, de sang : passez votre chemin. La reine du bal est avant tout destiné au débutant dans l’univers des enquêtes policières, aussi bien qu’à ceux qui ne veulent pas se prendre la tête. Ce nouveau livre de Mary Higgins Clark et Alafair Burke fait le job : divertir le lecteur le temps de quelques heures, avant de reposer le roman une fois pour toute dans sa bibliothèque.