La Piste noire de Äsa Larsson

Temps pour lire le roman : Entre une à deux semaines

Lieu de lecture du roman : Dans le métro et dans mon lit

Nombre de pages du roman : 560 pages

Coup de cœur, déception ? Bon livre

Note : 4/5

Genre du roman : Policier

Je vous retrouve aujourd’hui avec ma lecture de La Piste noire de Äsa Larsson, auteur qui m’était alors inconnue jusqu’à ce que je vois son livre sur une étagère de mon Leclerc. Je vais vous résumer rapidement l’histoire. Elle démarre plutôt banalement pour un polar : un homme retrouve par hasard le corps sans vie d’une jeune femme torturée puis assassinée. On l’identifie rapidement : Inna Wattrang porte-parole de l’entreprise de minage internationale appartenant à Mauri Kallis. Alors que l’on va se demander qui est le coupable, on comprend rapidement que l’histoire est plus complexe qui n’y paraît.

Ce qui rend ce roman plus que particulier est qu’il tourne autour du monde de la finance, des magouilles entre entreprise, du droit international aussi. Assez rare il faut l’avouer. On sent que Mme Larsson s’est documentée avant de se lancer dans l’écriture.

En ce qui concerne les personnages : il y a tout d’abord Rebecka Martinson qui est une héroïne récurrente des livres de l’auteur. Je l’ai trouvé peu intéressante, et assez annexe par rapport à l’histoire. Même si elle a subi un choc, perdu sa famille, j’ai eu du mal à m’y attacher.

Totalement opposée à ce personnage, on retrouve l’inspectrice Anna-Maria Mella. Épouse épanouie avec ses enfants et son mari, elle ne peut s’empêcher de travailler plus que ce qu’il faut. J’ai particulièrement apprécié qu’elle soit totalement différente du flic névrosé et stéréotypé que l’on nous sert la plupart du temps (même Harry Bosch !).

Enfin Inna Watrang et Mauri Kallis sont à part. Beaucoup plus complexes que tous les autres, ils semblent évoluer dans un autre monde que ceux cités au-dessus. Cela est notamment dû aux différents chapitres nous racontant l’histoire de Inna, de Mauri mais aussi de sa sœur (que je vous laisse découvrir, mais qui m’a fasciné !).

Avec La Piste noire, Äsa Larsson nous fait voyager entre le Canada, la Suède ou encore l’Ouganda. On partage la vie ordinaire des personnages parfois compliquées, parfois banales. Le rythme accélère de plus en plus pour nous amener à une fin plein de rebondissement et d’action, à laquelle on ne s’attendait pas forcément (ce qui est d’ailleurs une bonne chose).

Conclusion :

J’ai découvert la littérature Suédoise avec mon père. Et bien je ne regrette pas d’avoir lu ce livre. Même si pour moi il manque une petite chose que je n’arrive pas forcément à définir pour que l’histoire soit vraiment excellente. Peut-être quelques longueurs lors de retours dans le passé. Dans tous les cas, un auteur à lire absolument !

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter La Piste noire, cliquez ici !