La boîte de pandore de Bernard Werber

René Toledo est un professeur d’histoire. Alors qu’il assiste avec son amie à un spectacle d’hypnose, il va se retrouver plonger au coeur d’une de ses précédentes vies et va alors essayer de changer l’histoire… Mais peut-on vraiment le faire ?

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : canapé, métro, RER, bus

Nombre de pages : 560 pages

Genre : littérature / fiction

Maison d’édition : Albin Michel

Merci aux Albin Michel pour l’envoi de ce roman

Critique

J’ai arrêté de compter le nombre de livre de Bernard Werber que j’ai lu (un peu comme pour les Amélie Nothomb j’avoue). A chaque fois que je me plongé dans un de ses nouveaux livres, une petite appréhension me noue le ventre : sera-t-il bien ? Me fera-t-il revivre ce que j’avais ressenti lors de la lecture des Fourmis des Thanatonautes, ou encore de L’empire des Anges ?

Je le dis d’emblée : ce n’est pas pour cette fois-ci. Cependant, cependant, La boîte de pandore de Bernard Werber est bien loin de comporter autant d’impairs que Demain les chats. Je vais vous expliquer tout cela !

On va suivre l’histoire de René Toledo, professeur d’histoire. Il va assister à un spectacle d’hypnose en compagnie d’une de ses collègues. Seulement, alors qu’il vit une régression dans l’une de ses vies antérieures, il en sort traumatisé et vient à commettre un crime. De fil en aiguille, il va devoir fuir. Il va surtout chercher à découvrir si, comme lui confirme ses régressions, l’Atlantide a bien existé.

Attention, l’histoire de l’Atlantide, le mini-délire sur les habitants et surtout sur leur mode de vie, tout cela n’est pas le plus intéressant. Comme d’habitude, il s’agit plutôt des réflexions de l’auteur mais surtout de tout ce qu’il nous raconte autour.

Ainsi, on en apprend sur les despotes, sur l’hypnose, sur l’histoire, sur des batailles, sur des personnages historiques, … Et c’est là que j’ai beaucoup apprécié ce livre !

Conclusion

La boîte de pandore de Bernard Werber est bon livre. Comme j’ai l’habitude de le répéter lors de mes dernières lectures de cet auteur, s’il s’agit de votre premier Werber, vous allez adorer ! Sinon, et bien vous découvrirez plein d’anecdotes, de précisions, d’informations sur un tas de sujet ! Et une histoire pas si mal ficelé avec des personnages plutôt charismatique.

Vous pouvez lire ma précédente chronique sur Demain les chats – Bernard Werber

Egalement, mon dernier article : La chance du perdant – Christophe Guillaumot

Quentin