Justice barabre – Fred Vargas

Temps pour lire le roman : 1 semaine

Lieu de lecture du roman : Dans le métro, dans mon lit

Nombre de pages du roman : 380 pages

Coup de cœur, déception ? Moyen

Note : 3,75/5

Genre du roman : Polar

Justice barbare est le tout premier Margolin que je lis. Si j’entends parler de cet auteur depuis un moment déjà, je n’avais jamais pris le temps de le lire. Alors qu’il me semble que la mère de Camille en possède plusieurs. Avant de vous en dire ce que j’en ai pensé, intéressons-nous d’abord au sujet du livre.
L’histoire nous parle d’un grand praticien d’une clinique du nom de Sain-Francis à Portland, qui après avoir sombré dans la drogue et l’alcool, va se trouver accuser de meurtre.  Ce n’est pas tout, car l’on apprend au fur et à mesure qu’il serait aussi trafiquant d’organes pour un mafieux local. Alors que la police, avec “l’aide” d’un coup de fil anonyme, va découvrir des corps dans son chalet de montagne (avec plusieurs preuves accablantes sur les lieux), le docteur va embaucher un avocat réputé, assisté par sa fille, pour le défendre. Cardoni clame son innocence. Mais alors qui est le meurtrier ? Son ex-femme qui l’accuse de viol et fait tout pour obtenir le divorce ? Ou quelqu’un de l’hôpital ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le roman démarre sur les chapeaux de roues. On se retrouve dès le début du roman plongé dans un échange d’organe qui tourne mal avec l’arrivée de la police. S’en suit alors trafic de drogue, meurtres en séries, enlèvements. J’ai tout d’abord été conquis par le début du roman. L’histoire est bien ficelée, les personnages ont l’air intéressant. On sent que cela peut donner quelque chose.

Mais la suite a été décevante. On se perd au fur et à mesure dans les personnages, et, pour ma part, j’ai vite découvert l’identité du tueur. L’histoire est vite oubliée. On peut aussi reprocher au roman plusieurs incohérences dans l’histoire, notamment au sujet de la femme de Cardoni.

En ce qui concerne les avocats, ils sont plutôt convaincants. Le père notamment. Grand avocat au barreau, il serait mauvais de ne pas avouer que les scènes au tribunal sont intéressantes. Quant à sa fille… Ce n’est pas ça. Assez vide, ce fait souvent prendre, hésitante. Elle aurait pu ne pas être présente, même si l’histoire ne serait pas la même.

Malheureusement, la recette n’a pas prise avec Justice barbare. Certes, l’histoire est intéressante. Mais cousue de fil blanc et, au final, bien vite oubliée. Ajoutez à cela quelques invraisemblances et vous obtenez un thriller honnête mais sans beaucoup d’intérêt.

Conclusion

Justice barbare n’est pas un mauvais livre. On sent que l’auteur tente de rendre l’histoire prenante. Mais cela ne marche. Un bon roman à lire lorsque l’on ne veut pas se prendre la tête, mais cela s’arrête là. Ce roman ne peut rivaliser avec un Temps Glaciaires de Fred Vargas, qui nous emmène au-delà d’une simple lecture de polar.

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter Justice barbare, cliquez ici !