Le Jour du chien de Patrick Bauwen

Temps pour lire le roman : 2 jours

Lieu de lecture du roman : Métro et dans mon lit

Nombre de pages du roman : 424 pages

Coup de cœur, déception ? Bonne suite

Note : 4,25/5

Genre du roman : Thriller

Nous tenons tout d’abord à remercier fortement les éditions Albin Michel pour nous avoir envoyer ce livre !

On enchaîne aujourd’hui sur un nouveau thriller, Le Jour du chien. L’auteur est Patrick Bauwen, notamment connu pour son livre l’Oeil de Caine.

Nous suivons Chris Kovak, médecin plutôt beau gosse, qui s’est retrouvé veuf après que sa femme ait été assassinée trois ans auparavant. Un soir, alors qu’il tente de stopper une agression dans le métro, il prend une balle dans l’épaule. Mais alors qu’il visionne la vidéo prise par l’un des agresseurs, il aperçoit dans le fond une personne qui ressemble étrangement… à sa femme. Parallèlement à cela, un mal rôde dans le métro.  Parfois il se fait appeler le Chien, parfois l’Inquisiteur, ou parfois le Guerrier…

De prime abord, ce livre peut paraître bizarre. Dérangeant. Déjanté. Mais je vous assure que plus on le lit, plus on l’apprécie. Je ne peux pas, mis à part mon petit résumé de début, vous raconter plus en détail l’histoire. Je vous spoilerais à coup sûr. Néanmoins je peux vous en parler.

J’écris cette review une semaine, voir un peu plus, après la lecture du livre. Et plus le temps passe, plus j’y pense. Tout d’abord, il est pour moi évident de le comparer à Une Putain d’histoire de Bernard Minier. Non pas au niveau de l’histoire, ni peut-être de la qualité d’écriture, mais au niveau de la psychologie des personnages. Mais surtout avec le rebondissement final auquel on ne s’attend mais alors là, absolument pas.

Je vous avoue que même moi, et c’est rare, j’ai été désarçonné. Je n’aurais tout simplement jamais pu imaginer un retournement de situation comme celui-ci. Mais alors que je parcoure le livre pour la deuxième fois, je me rends compte que l’auteur laisse, au fur et à mesure des pages, des indices. Certes minuscules, mais des indices. Et ils sont rapportés par Chris.

Intéressons nous aux deux personnages principaux justement. Chris. Je vous avoue, je ne l’aimais pas. Jusque la fin. Pourquoi ? Il est relativement insipide, s’accroche désespérément au souvenir de sa femme sans pour autant mener d’action concrète. On a plutôt l’impression qu’il se laisse porter et qu’il jouit de la chance. MAIS, et j’insiste sur la mais, j’ai totalement changé d’avis sur le personnage avec la fin. C’est pour moi, le point fort de ce roman.

En ce qui concerne le policier (vous m’excuserez, je ne me souviens plus de son nom) qui s’occupe de l’affaire du meurtre de la femme de Chris, et bien… et bien… Je peux difficilement vous en parler. Tout d’abord car ce personnage n’est absolument pas ce que l’on pense. Et puis, parce qu’il est peu présent directement, mais plane pourtant sur le livre en entier. Un personnage complexe, que l’on prend plaisir à voir.

Conclusion

Vous me direz : pourquoi 4,25 pour ce livre ? Et bien justement, contrairement à d’habitude, je vais lui reprocher le fait que tout vient à la fin. Et comme tout vient à la fin, on s’ennuie un peu au début. Ce qui n’empêche que Le Jour du chien est un très bon roman que signe Patrick Bauwen. Et que je recommande très fortement, ne serait-ce que pour la fin!

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter Le Jour du chien, cliquez ici !