Glacé – Bernard Minier

Temps pour lire le roman : 1 semaine et demie

Lieu de lecture du roman : Dans le métro, dans le lit et dans le train

Nombre de pages du roman : 729 pages

Coup de cœur, déception ? Coup de cœur

Note : 5/5

Genre du roman : Policier

Tout d’abord excusez-moi si certains points du livre ne sont pas tout à fait précis. En effet, je l’ai lu il y a maintenant un mois, et bien qu’il m’ait fait fort impression, il se peut que certaines choses partent à la trappe.

Donc après vous avoir présenté Jacques Saussey, je viens vous parler d’un autre auteur français. Il s’agit de Bernard Minier. Je l’ai tout d’abord découvert avec Une Putain d’histoire, qui était excellent bien que la fin un peu décevante. Cependant, on retrouve chez lui ce que j’aime énormément chez les Français : des personnages qui pourraient être réels, une histoire bien construire; mais surtout une enquête forte.

J’ai donc lu Glacé, premier livre mettant en scène le commandant Servaz et la capitaine Ziegler. Je vais d’ailleurs bientôt me lancer dans la lectures des suivants. Mon père et moi étant devenu fan, nous avons fait l’acquisition de la totalité de ses romans. Comme ça au moins… *ange*

Mais revenons au livre qui nous intéresse. De quoi parle-t-il ? En décembre 2008, dans les Pyrénées, un cheval sans tête est retrouvé accroché à une usine. C’est aussi ce jour là que une jeune psy suisse va prendre son poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité de la vallée. Pour diriger l’enquête sur la mort du cheval (qui appartient par ailleurs à l’un des plus puissants de France), on choisit le commandant Servaz de la brigade de Toulouse et la capitaine Ziegler.
Ce sera certainement l’une des plus étranges enquêtes de toute leur carrière.

Je tiens à préciser une chose. De ce que mes parents ont pu m’en raconter, la série n’a presque quasiment rien à voir avec le livre. Si bien que vous pouvez lire le livre et regarder ensuite la série, ou inversement. Cependant, vous risquez d’être déçu si vous avez lu le livre avant.

Dès les premières pages, j’ai aimé le style d’écriture de Bernard Minier. Même si l’intrigue de Glacé est parfois compliquée et surtout tortueuse, l’auteur arrive à faire accrocher le lecteur si bien qu’il lui est difficile de faire une pause dans sa lecture. Il réalise aussi une prouesse : aucun temps mort, jamais l’on ne s’ennuie, alors que le livre fait tout de même plus de 700 pages en petit format. Cependant, on reste sur sa faim avec la fin du roman. Celle-ci sera certainement complète avec la lecture du deuxième roman (je vous en parlerais quand je le lirais :D).

Qu’est ce qui fait pour moi la réussite de Glacé ? C’est sans nul doute la présence de trois personnages. Tout d’abord le trio Ziegler / Servaz. Deux fortes têtes, toujours prêt à foncer dans le tas pour dénicher des informations, acharnée, ces deux phénomènes se complètent plus que bien. Intelligents, sensibles, humains, mais pouvant être durs, fermes, autoritaires. Un bon duo de policier comme on aime, et ça fait plaisir ! Enfin, comment ne pas parler de Julian Hirtmann, ancien procureur suisse qui cachait un véritable sérial killer. Certainement l’un des plus charismatiques, des plus intelligents, mais aussi des plus calculateurs tueurs que j’ai pu découvrir dans un roman. Personnage avec une personnalité très complexe, le lecteur n’arrive au final jamais déterminé si il joue ou non avec son interlocuteur.

On apprécie aussi le fait que l’auteur se soit documenté sur le monde psychiatrique. Bien que inconnu, on apprend plusieurs choses, notamment les conditions déplorables dans lesquelles les patients français sont retenus.

Alors oui parfois les descriptions sont un peu longues, parfois le temps prend trop de place. on peut aussi reprocher une psy suisse plus que fragile qui finalement est quais inexistante, tout comme un directeur de centre fade et ennuyeux. . Mais on pardonne tout à Bernard Minier devant l’excellence de son roman.

Conclusion

Ce premier roman est pour moi un chef d’oeuvre, tant grâce à l’histoire qu’aux personnages. Même si parfois l’on perçoit des problèmes que l’on peut qualifier de débutants, ce ne peut-être qu’une marge de progression pour l’auteur par la suite. Je n’ai qu’une hâte : m’attaquer à la suite.

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter Glacé, cliquez ici !