Elizas de Sara Shepard

Traduit de l’anglais par Amélie de Maupeou

Eliza Fontaine est une jeune auteure à succès : son livre va être publié très prochainement. Seulement voilà, elle se réveille dans une chambre d’hôpital, avec ses proches à côté. Visiblement, on la soupçonne d’une nouvelle tentative de suicide, après qu’un jeune homme est réussi à la sauver du fond d’une piscine d’un grand hôtel hollywoodien. Cependant, elle en est certain : elle n’a pas tenté de se suicider. On l’a poussé. Malheureusement, elle a du mal à se souvenir. Alors, pour retrouver sa mémoire, elle va essayer de parcourir son passé à la recherche de la vérité, s’armant de son livre où la fiction semble se mêler à la réalité.

Temps pour lire le roman : quatre jours

Lieu de lecture du roman : transat, plage, lit

Nombre de pages : 432 pages

Genre : Thriller

Maison d’édition : Charleston

Merci aux éditions Charleston pour ce livre !

Critique

Sara Shepard n’est pas une inconnue dans le monde du livre. En effet, elle est l’auteure de deux sagas à succès : Pretty Little Liars  ainsi que The Lying Games. Deux sagas que je n’ai ni lu, ni vu en série (j’ai très légèrement suivi la fin de PLL avec Camille, mais cela s’arrête là). Donc Elizas est l’occasion pour moi de découvrir, grâce aux Editions Charleston, l’écriture et le talent de Sara Shepard. Qu’en est-il alors ?

Bon tout d’abord, je dois le dire, j’ai particulièrement apprécié le personnage d’Eliza. Enigmatique, perdue, bien souvent énervée alors qu’elle ne le veut pas, elle ressemble assez à l’idée que je me fais d’une personne qui a perdu la mémoire, et qui est hantée aussi bien par ses souvenirs que par la peur de voir revenir la maladie. On se prendre de pitié pour elle, même si à certains moments elle nous énerve par ses “mauvaises décisions”. Les autres personnages nous paraissent énigmatiques, ne sachant quel rôle il joue exactement dans l’histoire.

Autre point positif du roman : l’alternance entre le présent, et le livre qu’Eliza a écrit et qui sera prochainement publié. Intitulé Les dés, celui-ci raconte la relation fusionnel le et destructrice d’une jeune fille, Dot, avec sa tante, Dorothy. Je n’en dirais pas plus, afin de ne pas vous spoiler le roman. Mais on prend plaisir à comparer la fiction à la réalité, à chercher les points communs entre Dot et Eliza.

Malheureusement, si le roman écrit par la jeune femme est un des points positifs de ce livre, ce fut également une semi-déception pour moi. Pourquoi ? Car, à cause (ou grâce, tout dépend des personnes), j’ai très rapidement compris l’histoire et la fin que nous allions avoir. De par les très nombreuses allusions dans la réalité, mais aussi dans la fiction. Et je trouve toujours cela dommage de comprendre dès le début comment le livre va se terminer.

Mention spécial tout de même pour la fin du roman, qui se veut légèrement énigmatique. En effet, chacun l’interprétera comme il  veut, l’auteure ne donnant pas vraiment de précision sur l’identité de la personne qu’Eliza aperçoit.

Conclusion

Elizas de Sara Shepard est un bon livre, écrit par une auteure qui a un réel talent. On regrettera uniquement la fin que l’on devine facilement. Mais sinon, que ce soit les personnages comme l’histoire, on se passionne et l’on se régale au fil des pages. Une très bonne lecture en somme.