Au coeur de l’été de Viveca Sten

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : principalement à l’appartement / dans le métro

Nombre de pages du roman : 350 pages

Coup de cœur, déception ? moyen

Note : 3,75/5

Genre du roman : Polar

Nous tenons tout d’abord à remercier les éditions Albin Michel pour ce livre !

Comme j’ai été malade pendant un jour la semaine dernière, j’ai pu avancer rapidement dans mes lectures. Après De Sinistre mémoire de Jacques Saussey (retrouvez mon article mercredi !), je me suis lancé dans Au coeur de l’été de Viveca Sten. Je l’ai littéralement dévoré.

L’histoire se déroule sur l’île de Sandhamn en Suède lors du week-end de la Saint-Jean (si vous ne connaissez pas, cliquez ici). Alors que partout des jeunes célèbrent ce jour, surgit de la foule une jeune fille qui s’effrondre devant deux agents de la police. Pendant ce temps, la jeune fille du nouveau compagnon de Nora Linde disparaît. Au petit matin, la police retrouve sur la plage un garçon de seize ans mort.  L’inspecteur Thomas Andreasson, ami d’enfance de Nora, va être chargé de l’enquête. Et cela risque d’être compliqué, car tous les témoignages sont différents et changent avec le temps…

D’après le magazine du Monde, Viveca Sten est en passe de devenir l’une des reines du polar. C’est l’une des premières fois que je lisais un ouvrage de cet auteur. Je tiens à préciser que, comme dans beaucoup de livre utilisant des personnages récurrents, il est difficile parfois de comprendre les liens entre les personnages. Je vous invite donc à lire les livres précédents de l’auteur.

Commençons par les personnages. Nora. Visiblement personnage présent dans les livres de l’auteur, je l’ai pourtant trouvé plate et peu intéressante. Elle n’est au final là que pour prendre en charge les enfants, et s’inquiéter des conséquences qu’auront la disparition de la fille de son compagnon sur sa relation. Cependant, je ne vais pas juger trop vite ce personnage, sont comportement pouvant visiblement s’expliquer par sa relation difficile avec son ex-mari. Vient ensuite Jonas, petit amide Nora. Ce personnage se révèle au fur et à mesure des pages, il devient intéressant, et même énigmatique de par son comportement. La palme du meilleur personnage revient cependant à l’inspecteur. Après avoir perdu son premier enfant, il commence seulement à reconstruire sa vie avec une petite fille qui vient de naître.

En ce qui concerne les adolescents, et les parents, et bien… J’ai trouvé cela un peu cliché. Ils sont importants dans l’histoire, pour la trame, mais n’apporte pas un réel plus. Il manque une profondeur psychologique. Sauf peut être pour les pères de Victor et de Tobias, qui eux sont plus poussés. Notamment le fait qu’il ferait tout pour venger la mort de son fils, ce qui peut au final se comprendre.

Mais tout n’est pas négatif dans le livre loin de là. Il se lit très bien, on prend plaisir à lire les descriptions de la fête, de l’île, et surtout à suivre les aventures de l’inspecteur. Je suis de toute façon toujours conquis par l’univers des polars suédois 😛

Conclusion

Un bon livre à lire dans le train, le métro, ou le bus. Sans se prendre la tête. On a surtout envie d’en savoir plus sur l’inspecteur. Un roman moyen, qui aurait peut-être méritait une fin un peu moins bâclée. Mais qui pour autant se lit très bien et s’apprécie. Je vous conseille tout de même de le lire après la lecture des précédents, qui à mon avis aident à la compréhension des personnages principaux.

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter Que ta volonté soit faite, cliquez ici !