Boomerang – Tatiana de Rosnay

Temps pour lire le roman : quatre jours

Lieu de lecture du roman : Dans le métro et dans le train

Nombre de pages du roman : 401 pages

Coup de cœur, déception ? Très bon livre

Note : 4/5

Genre du roman : Policier

On ne présente plus Tatiana de Rosnay. Même si sur le blog je ne vous en ai encore jamais parlé, je suis un grand fan de l’auteur. J’en ai déjà lu plusieurs : Elle s’appelait Sarah, La mémoire des murs, Le Voisin, et dernièrement Carnet Rouge et Spirales (ils feront d’ailleurs l’objet d’une review commune).

Je viens aujourd’hui vous parler de son livre Boomerang, l”un de ses autres succès avec Elle s’appelait Sarah. Ce livre nous emmène dans l’histoire de Antoine, qui décide d’emmener sa sœur Agathe à Noirmoutier, endroit où il passait leur été en famille avant la mort de leur mère. Mais alors que sur le chemin du retour sa sœur veut lui révéler un secret, c’est l’accident. Grièvement blessé, Antoine ne peut savoir de suite ce que sa sœur avait voulu dire. Il va alors faire le bilan de sa vie : sa rupture avec son ex femme, ses ados qu’il ne comprend plus, son métier qui l’ennuie et son père qu’il le tyrannise. Mais surtout, il va commencer à enquêter sur la mort de sa mère…

Un très bon roman de la part de Tatiana de Rosnay. Elle nous livre avec Boomerang un récit poignant d’une famille qui ne parle pas, qui enfouit la vérité sous des non-dit pour ne pas choquer. Elles nous emmènent au cœur de grandes familles parisiennes bourgeoises. A travers les souvenirs qu’elle parsème au fil du livre, on essaye de reconstituer le profil de Clarisse la mère.

Mais surtout, on se prend à aimer le personnage d’Antoine, qui, pourtant voulant bien faire, n’y arrive pas. Qui, par la rupture avec sa femme, n’arrive pas à se relever. Ce n’est pas qu’une histoire de famille que l’auteur nous conte, mais aussi une réel prise de conscience d’un personnage qui jusque là, ne s’était jamais posé de question sur sa vie à lui. Même si parfois les enfants de notre “héros” sont légèrement stéréotypé, Tatiana nous peint une réalité de plus en plus vrai dans notre société.

Conclusion

Boomerang est une lecture agréable, qui chez certains provoquera des émotions fortes tant on tend à s’attacher au personnage, et surtout à Clarisse même si elle n’est, au final, que peut présente. Je regrette cependant le peu de présence du père, qui est pourtant un personnage bien pensé. On aimerait savoir ce qu’il pense, ce qu’il ressent, et surtout : connaît-il le secret ?

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter Boomerang, cliquez ici !