La fin de la solitude de Benedict Wells

Ce roman remonte toute la vie de notre héros. Il raconte sa vie plutôt compliquée depuis sa plus tendre enfance jusqu’aux moments de sa vie d’adulte. C’est un véritable parcours initiatique, un cheminement de vie qui m’a beaucoup plus…

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : bus, métro, canapé

Nombre de pages : 240 pages

Genre : récit de vie

Maison d’édition : livre de poche

Nous remercions les éditions le livre de poche pour l’envoi de ce roman !

Critique

La fin de la solitude de Benedict Wells parle d’une fratrie avec des parents aimants, une série de petits rituels, l’appartement à Munich, les vacances dans le sud de la France, la grand-mère paternelle, les balades en forêt, les disques et la guitare, l’amour partagé… cependant un jour, le drame, si commun mais pourtant si arbitraire qui décime tout et renvoie à la solitude, la perte, la dépression, l’échappement de soi.

C’est ce que vivent les héros de cette histoire, chacun à leur manière ils essaient de s’en sortir, de trouver des échappatoires, des portes de sortie, des sentiments ailleurs. On suit en particulier la grande sœur délurée et ambitieuse, le frère dévoué mais passionné et le cadet, tendu, oublié et replié.

Sans trop vous en dévoiler, les trois personnages font graviter ensemble pendant leur enfance, leur adolescence et enfin quand ils seront adultes. Ils auront toujours à gérer la mort de leurs parents. Cela les bloquera dans de multiples étapes de la vie selon leur profil : travail, relations, enfants, deuil…

Conclusion

Ce roman m’a vraiment envoûté. J’ai suivi avec peine toute la vie du héros croyant à tout moment que les choses allaient enfin s’arranger. J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur et je félicite le travail de traductologie car les mots m’ont emporté et ont vraiment résonné en moi. Cela dépend peut-être de l’histoire de chacun mais pour moi cela m’a touché très profondément. Un roman fort que je vous conseille.

J’ai maintenant hâte de découvrir d’autres œuvres de cet auteur allemand.

Ma dernière chronique : Témoin indésirable – Agatha Christie

Camille